Me François Leduc et Me Timothée Martin avocats en droit du travail

Me François Leduc représente les employés cadres (cadre intermédiaire, directeur, cadre supérieur) et non-cadres (journalier, préposé, technicien, employé de bureau, représentant, professionnel) à l’occasion de leur fin d’emploi. Il pratique le droit du travail dans un cabinet  situé au 556 Carré Lépine, à Québec.

Il plaide fréquemment devant le Tribunal administratif du travail( anciennement la Commission des relations du travail). Il plaide également devant  les tribunaux civils tels que la Cour du Québec, la Cour supérieure et la Cour d’appel du Québec.

Me Timothée Martin se spécialise également en droit du travail. Il s’est joint au cabinet indépendant le 9 avril 2018.

Derniers articles:

CHERCHER UN AUTRE EMPLOI ET VOULOIR FAIRE CONCURRENCE À SON EMPLOYEUR N'EST PAS UNE CAUSE DE CONGÉDIEMENT
Le 1er septembre 2021, la Cour d'appel du Québec sous la plume de la juge Marie-France Bich vient de rendre un jugement capital sur le droit du salarié de chercher un emploi en concurrence avec son employeur. La Cour a décidé que préparer sa sortie...
En savoir plus
UNE PÉTITION ANONYME ET DIFFAMATOIRE EST UN EXERCICE DÉMOCRATIQUE!
Dans un jugement en contrôle judiciaire rendu le 17 novembre 220, la Cour fédérale maintient la condamnation contre l'employeur à verser la somme de 385 000,00$ plus les intérêts à titre d'indemnité de fin d'emploi à un psychologue, mais annule...
En savoir plus
Attention aux délais!
Dans un jugement de novembre 2020, la Cour d'appel du Québec met en garde les salariés qui font affaire avec la CNESST pour des plaintes de congédiement et les prévient que si la CNESST ne s'est pas adressée au tribunal compétent, après 3 ans d'attente,...
En savoir plus
LA COUR D'APPEL FÉDÉRALE ANNULE UNE ENTENTE HORS-COUR DANS LE CADRE D'UNE PLAINTE DE CONGÉDIEMENT INJUSTE
Dans l'arrêt  Banque de Montréal c. Li 2020 CAF 22, la Cour d'Appel fédérale confirme qu'une entente de règlement et de renonciation ne fait pas obstacle à une plainte de congédiement injuste et que l'arbitre a le pouvoir d'examiner l'ensemble...
En savoir plus
LA COUR SUPRÊME DU CANADA PRÉCISE LA NOTION DE BONNE FOI AVANT UN CONGÉDIEMENT ET STATUE SUR LES AVANTAGES DUS DURANT LE DÉLAI DE CONGÉ RAISONNABLE
En date du 9 octobre 2020, la Cour suprême du Canada vient à nouveau de clarifier la notion de bonne foi avant et à l'occasion d'un congédiement, ouvrant même la porte à une évolution de l'obligation de loyauté non seulement pour l'employé mais...
En savoir plus
AUTRE ÉCHEC DES DIRIGEANTS ATIKAMEKW DE MANAWAN A LA COUR FÉDÉRALE
Les dirigerants du Conseil des atikamekw de Manawan essuient un cinquième échec. En effet, la Juge en chef adjointe de la Cour fédérale, la Juge Jocelyne Gagné, en s'appuyant sur l'arrêt Vavilov rendu récemment par la Cour suprême du Canada, ...
En savoir plus